Andrew Tuttle

s/t

(Someone Good / Import)

 date de sortie

25/05/2018

 genre

Rock

 style

Folk

 appréciation

 tags

Andrew Tuttle / Folk / Someone Good

 liens

Someone Good

 autres disques récents
Dakota Suite, Dag Rosenqvist & Emanuele Errante
What Matters Most
(Karaoke Kalk)
Max Ananyev
Water Atlas
(Serein)
Barnacles
One Single Sound
(Boring Machines)
Wealth
Primer
(Ventil)

Alors qu’on entreprend l’écoute du nouvel album d’Andrew Tuttle, on s’attend à retrouver l’ambient lumineuse de l’Australien ; c’est donc avec une surprise certaine qu’on se trouve confronté à son banjo et à sa guitare acoustique. Intervenant en finger-picking, ces deux instruments nous mettent alors face à une grosse demi-heure entre improvisations divagantes et confrontations à des composantes issues du synthétiseur. Celui-ci peut, par exemple, agir par notes perlées, venant renforcer l’aspect onirique instillé par les sonorités des instruments en bois (Transmission Interruption). Cette présence permet ainsi de donner un peu de profondeur à des compositions qui seraient probablement restées trop en surface sans cet apport.

Il en va de même avec les quatre invités d’Andrew Tuttle, présents, deux par deux, sur deux morceaux. L’alto de Dina Maccabee et la guitare lap steel de Chris Rainer agrémentent, tout d’abord, Meterological Warning puisque le premier crisse légèrement tandis que la seconde joue de ses slides. Sur le caudal The Coldest Night, la trompette de Joel Saunders et la guitare électrique de Charlie Parr apportent une coloration toute autre, chaleureuse et réconfortante, comme en antiphrase par rapport à l’intitulé de ce morceau.

Lorsqu’Andrew Tuttle est seul maître à bord, il sait, pour sa part, passer d’un jeu sur la réverbération et les harmoniques (le bien nommé Reflections On The Twilight) à un travail plus franc et plus direct (A Winding River), tout au long d’un album finalement singulier, en tout cas par rapport au parcours de l’Australien.

François Bousquet
le 04/07/2018

À lire également

Andrew Tuttle
Fantasy League
(Someone Good)
Ytamo
Mi Wo
(Someone Good)
aus
Light In August, Later
(Someone Good)
Haco
Qoosui
(Someone Good)