Jesse Osborne-Lanthier

Unalloyed, Unlicensed, All Night !

(Raster-Noton / Metamkine)

 date de sortie

13/01/2017

 genre

Electronique

 style

Electro / Industriel / Minimal

 appréciation

 tags

Electro / Industriel / Jesse Osborne-Lanthier / Minimal / Raster-Noton

 liens

Raster-Noton
Jesse Osborne-Lanthier

 autres disques récents
Moskus
Mirakler
(Hubro)
Tim Hecker
Konoyo
(Kranky)
Epic45
Through Broken Summer
(Wayside and Woodland Recordings)
kj
ex
(Dronarivm)

Jesse Osborne-Lanthier est un artiste canadien, né à Montréal et actuellement basé à Berlin. Unalloyed, Unlicensed, All Night ! est sa toute première apparition sur le label Raster Noton, mais aussi la dernière production de la série Unun, lancée en 2008 avec NHK. Pour rappel, cette série de 9 EP était l’occasion d’aborder des styles un peu différents de ce à quoi le label allemand nous avait habitué tout en croisant artistes reconnus (Mika Vainio, Aoki Takamasa) et nouveaux talents (Kyoka, Grischa Lichtenberger).

Le disque s’ouvre sur la rythmique sèche et sourde de Blackwell Dynonetics, marquée par des claquements synthétiques de plus en plus puissants et rapides. On pense un peu à Mark Fell de par le choix des sonorités, le style minimaliste, avec toutefois ici une approche plus orientée électro/techno.
Continuons au petit jeu des références puisque l’on pense au Them de LFO à l’écoute de The Zika Slam avec cette fameuse basse nasillarde. Notons tout de même que le travail de Jesse Osborne-Lanthier se fait nettement plus sombre et moins chaloupé. On est ici plus proche d’un croisement entre infrabasses s’échappant d’un club techno et grésillements électriques.

Face B du vinyle, on démarre avec les coups secs et saccadés de Integrated Sensor Is Structure, certainement le titre le plus difficile d’accès alors que les sonorités percussives se multiplient, grésillantes, crachotantes, mêlées à des textures chuintantes tout en évoluant sur sa 2ème moitié vers une relative épure.
Beaucoup plus direct, Lick And A Promise nous offre des claquements syncopés et des tonalités légèrement crissantes qui se répètent en boucle dans de régulières montées. Puissant, ce dernier titre nous ramène à une sorte de techno industrielle et minimale qui fait toute l’originalité de cet artiste.

Fabrice ALLARD
le 31/07/2018

À lire également

Alva Noto
Xerrox Vol.3
(Raster-Noton)
Emptyset
Collapsed
(Raster-Noton)
Emptyset
Recur
(Raster-Noton)
Byetone
Death Of A Typographer
(Raster-Noton)