Le Vingtième Prix de la Fondation d’Entreprise Ricard

 date

du 11/09/2018 au 27/10/2018

 salle

Fondation d’entreprise Ricard,
Paris

 appréciation
 tags

Fondation d’entreprise Ricard / Lucile Littot

 liens

Fondation d’entreprise Ricard

 dans la même rubrique
du 27/09/2018 au 01/12/2018
Lucile Littot : Bons Baisers de la French Riviera
(Galerie Édouard-Manet)
du 02/06/2018 au 23/09/2018
Krijn de Koning : Des volumes et des vides
(LiFE)
du 30/06/2018 au 30/09/2018
Céleste Boursier-Mougenot : Fluides
(HAB Galerie)
du 05/06/2018 au 23/09/2018
Gordon Matta-Clark : Anarchitecte
(Jeu de Paume)

Parfois, par le passé, nous avons eu l’occasion de souligner que les intitulés des expositions étaient trop obscurs ou bien trop éloignés de ce qui était, en vérité, montré. Au moins, à ce compte-ci, la Fondation d’Entreprise Ricard ne saurait souffrir de telles remarques, Neil Beloufa, commissaire de cette nouvelle édition du prix annuel, ayant opté pour le fonctionnel, descriptif et programmatique. Quand on se rend, chaque année, dans l’espace de la rue Boissy d’Anglas, c’est à la fois pour faire des découvertes, prendre le pouls des jeunes productions plasticiennes, mais aussi constater une forme d’évolution de la création contemporaine. Pour cette édition, l’influence du curateur nous semble déterminante, tant certaines propositions font écho à ce que Neil Beloufa peut proposer dans son propre travail avec, sur le pur plan esthétique, des assemblages parfois voisins de ses réalisations.

C’est ainsi que l’accrochage de quatre artistes regroupés sous le nom d’ Has Been, Hélas résonne fortement avec les montages façon bric-à-brac que le Français avait pu présenter ici ou ailleurs. Autre pêle-mêle, celui concocté par Victor Yudaev se situe vers la fin de l’exposition et multiplie les pistes narratives (mannequins, sculptures, présence des chaussures de l’artiste). Entre ces deux interventions, on passera rapidement sur le petit théâtre surchargé de Lucile Littot, représentation évocatrice et rococo de danseuses étoiles (ballerines, cadre doré, émaux) ou sur les dizaines d’huiles et gouaches de Ludovic Boulard Le Fur, qui aurait mérité un travail d’édition (au sens littéraire du terme, entendu comme une sélection et un accompagnement de l’artiste). On fera également juste mention de deux projets fort mal disposés : la vidéo de Liv Schulman, diffusée sur un écran situé sur le palier, juste avant la porte d’entrée de l’exposition (mais qui permit quand même à son auteur de remporter le Prix de la Fondation d’Entreprise), et l’installation de South Way Studio, recluse dans un réduit, juste avant les sanitaires.

JPEG - 50.1 ko
Vue des oeuvres de Guillaume Maraud

Certes l’espace de la Fondation d’Entreprise Ricard n’est-il pas extensible, mais il aurait peut-être été possible de trouver pour eux des emplacements moins difficiles, ou bien il aurait fallu réduire le nombre d’artistes et collectifs sélectionnés. Revient donc le sentiment que confier le soin, comme le fait fréquemment la Fondation, à un plasticien de curater le Prix ne s’avère pas forcément pertinent, l’intéressé manquant probablement du recul nécessaire. Saluons tout de même trois propositions, inégales mais certainement à sortir du lot. Meriem Bennani livre ainsi une vidéo mi-documentaire, mi-fiction sur un mariage arabe, croquant des personnages mais abusant, en parallèle, des effets (aux trituration de l’image et adjonctions en surimpression s’ajoutant des volumes placés devant les surfaces de projection). Guillaume Maraud place à la fois des grosses perles dans un coin délimité par des cimaises tandis qu’il invite le visiteur à participer à la réalisation de son projet, via un financement participatif. Enfin, Anne Le Troter confectionne un travail en apparence rudimentaire sur le son, dans la continuité de ce qu’on avait pu voir, l’an dernier, au Palais de Tokyo avec ses enregistrements d’interrogatoires dispensés par des salariés d’entreprises de sondages.

François Bousquet
le 23/10/2018

À lire également

du 18/11/209 au 19/12/2009
Guillaume Janot : Ecostre
(Fondation d’entreprise)
du 24/01/2017 au 11/03/2017
Caroline Mesquita : (...)
(Fondation d’entreprise)
du 11/02/2011 au 26/03/2011
Éric Baudart : Avec (...)
(Fondation d’entreprise)
du 29/01/2013 au 02/03/2013
L’Apparition des Images
(Fondation d’entreprise)