James Murray

Falling Backwards

(Home Normal / Import)

 date de sortie

14/09/2018

 genre

Rock

 style

Ambient

 appréciation

 tags

Ambient / Home Normal / James Murray

 liens

Home Normal

 autres disques récents
Max Ananyev
Water Atlas
(Serein)
Barnacles
One Single Sound
(Boring Machines)
Wealth
Primer
(Ventil)
Tom Hall
Fervor
(Elli Records)

Si une année est passée depuis la publication du dernier long-format en date de James Murray, l’Anglais n’est pas resté inerte ; en témoigne notre recension favorable de l’album de Silent Vigils (ce projet mené avec Stijn Hüwels), paru il y a quelques semaines. Pour son nouvel effort solo, le Britannique renoue avec son ambient, dans laquelle des instruments réels savent prendre toute leur place.

Et, précisément, ce qui nous frappe à l’écoute de Falling Backwards, c’est l’importance laissée au piano ou à la guitare électrique. La profondeur apportée par les accords lancinants de six-cordes, habillant impeccablement l’arrière-plan sonore, vient, par exemple, servir de parfait écrin pour les quelques notes de piano (Learning In Reverse). Plus loin, une montée chromatique de clavier permet d’apporter luminosité et éclat à un ensemble plus dense (Old Friend) et des notes paraissent rebondir comme des gouttelettes (Father Figure). En parallèle, James Murray n’a rien perdu de son aptitude à créer des textures électroniques plus fragiles et tremblotantes (Living Treasure ou Unbroken Lines et London Plane, tout juste rehaussés par quelques vocalises féminines et spectrales).

Au reste, cet aspect fantomatique et vaporeux peut être relié au titre de l’album qui renvoie à des chutes en arrière que le Britannique faisait, étant enfant, de manière assez inexpliquée à l’époque. Le mini-vertige qu’on peut ressentir à l’écoute de telles circonvolutions, happé qu’on est par ces belles volutes tournoyantes, résonne alors en écho à ce que le jeune James pouvait expérimenter lui-même. Pris par cette lecture de Falling Backwards, il nous semble même que quelques traits musicaux s’apparentent à des vocalises (Father Figure) comme si l’entièreté du disque était mue par cette volonté de documenter cet entre-deux, à mi-chemin entre rêve et réalité.

François Bousquet
le 26/10/2018

À lire également

Ian Hawgood + Wil Bolton
Transparencies
(Home Normal)
Ghost And Tape
Vár
(Home Normal)
Celer
Engaged Touches
(Home Normal)
Marc Ostermeier
Tiny Birds
(Home Normal)