Epic45

Through Broken Summer

(Wayside and Woodland Recordings / Import)

 date de sortie

28/09/2018

 genre

Rock

 style

Post-Rock / Shoegazing

 appréciation

 tags

Epic45 / My Autumn Empire / Post-Rock / Shoegazing / The Toy Library / Wayside and Woodland Recordings

 liens

Epic45
The Toy Library
My Autumn Empire
Wayside and Woodland Recordings

 autres disques récents
Eternell
Still Light
(Sound in Silence)
Moskus
Mirakler
(Hubro)
Tim Hecker
Konoyo
(Kranky)
kj
ex
(Dronarivm)

L’annonce, en juillet-août, d’un nouvel album d’Epic45 nous avait, une fois n’est pas coutume compte tenu de notre passion pour ce groupe, quelque peu inquiétés. De fait, entre intitulé beaucoup trop proche des titres de disques précédents des Anglais et premier extrait (Outside), déconcertant par la présence de rythmiques appuyées et d’une production quasi-outrancière, on commençait à redouter l’automne et l’écoute intégrale de Through Broken Summer. Comme, dans le même temps, un groupe voisin (The Declining Winter) livrait un long-format fort décevant, on craignait aussi une forme de contagion.

Rassurons tout de suite le lecteur : hormis Outside, donc, troisième morceau des quatorze que compte le disque, il n’est en, en vérité, rien et Epic45, pour son premier album depuis 2012, laisse même quelque peu de côté son style entre lo-fi et post-rock, pour se parer quelquefois d’atours plus shoegaze. Il en va ainsi, par exemple, quand des guitares caractéristiques sont superposées, au-dessus d’un chant noyé sous ces effets (The Lanes Don’t Change), lorsqu’une guitare solo émerge d’un ensemble plus diffus (Sun Memory) ou bien quand la batterie redouble sous les murs de six-cordes (le morceau-titre). Plutôt que de mêler lo-fi et post-rock, Ben Holton et Rob Glover assemblent ainsi shoegaze et post-rock, voire vont jusqu’à livrer quelque chose de plus immédiat, presqu’ensoleillé, avec Cloud Phantoms.

N’oubliant évidemment pas leurs univers embués et vaporeux, les Britanniques convient Anthony Harding (de July Skies) au chant sur Hillside ‘86, dans lequel le timbre de ce dernier se marie impeccablement aux volutes de guitares et à la participation de la batterie de James Yates. Mais, dans l’ensemble, c’est bien cette approche shoegaze qu’on retiendra d’un album dont l’écoute à fort volume donne fréquemment une impression de vertige euphorisante.

François Bousquet
le 28/11/2018

À lire également

Northerner
The Ridings
(Home Assembly Music)
Epic45
Monument EP
(Wayside and Woodland Recordings)
15/03/2007
Meeting People Is Easy
(Divan du Monde)
Epic45
Slides
(Make Mine Music)