Fall Therapy

You Look Different

(n5MD / Import)

 date de sortie

19/10/2018

 genre

Electronique

 style

IDM

 appréciation

 tags

Fall Therapy / IDM / n5MD

 liens

n5MD

 autres disques récents
Haythem Mahbouli
Catching Moments In Time
(Schole)
Tomotsugu Nakamura
Monologue
(Audiobulb)
Ståle Storløkken
The Haze Of Sleeplessness
(Hubro)
Arovane + Porya Hatami
C.H.R.O.N.O.S.
(Karl Records)

La réussite et la pérennité d’Ocoeur a certainement conduit n5MD à regarder de plus près ce qui pouvait venir de France. C’est ainsi qu’en cet automne, deux premiers albums, de deux musiciens nationaux, sont sortis par le label états-unien, dans ce qui est tout sauf une coïncidence. Si Axel Rigaud (dont nous rendrons compte de son long-format dans quelques semaines) nous était connu pour l’avoir vu en concert début 2017, Fall Therapy constitue une pleine découverte.

Concentré sur trente-six minutes et huit morceaux, son album opère dans un registre IDM tout à fait convaincant, marqué par des rythmiques précises et entraînantes, et des boucles mélodiques répétitives et prenantes, portées par des constructions à la belle complexité. Alors qu’on pouvait craindre quelque chose d’un peu trop froid, voire clinique, Eymeric Amselem sait introduire des pulsations plus sourdes, donnant un supplément de corps à ses compositions (Consistency). De même, après une petite quinzaine de minutes très enlevées, une guitare acoustique est convoquée, pour une rupture de rythme presque pastorale, façon intermède onirique proche d’une certaine lo-fi britannique (Simple Things Fading Away).

Au-delà, cette introduction apparaît également comme un tournant dans le disque puisque, par la suite, des instruments réels et autres composants non-électroniques vont être systématiquement présents, pour le meilleur (les entrées et sorties de guitare et violon sur Concessions, dans des dialogues intéressants avec les matériaux synthétiques, les doigts galopant sur le clavier de Nobody Can) comme pour le moins pertinent (la voix un peu affadissante de Guilt, le chant pas forcément juste d’Abraded). Fort heureusement, sur ce dernier point, les véritables aptitudes du Grenoblois à livrer d’impeccables instrumentations parviennent à maintenir une adhésion d’ensemble à son propos.

François Bousquet
le 03/01/2019

À lire également

Ocoeur
Light As A Feather
(n5MD)
Asonat
Rather Interesting
(n5MD)
Near the Parenthesis
Of Soft Construction
(n5MD)
Ex Confusion
Embrace
(n5MD)