Arca

Forces

(Ici d’Ailleurs / L’Autre Distribution)

 date de sortie

19/10/2018

 genre

Electronique

 style

Ambient

 appréciation

 tags

Ambient / Arca / Ici d’Ailleurs / Sylvain Chauveau

 liens

Sylvain Chauveau
Arca
Ici d’Ailleurs

 autres disques récents
Haythem Mahbouli
Catching Moments In Time
(Schole)
Tomotsugu Nakamura
Monologue
(Audiobulb)
Ståle Storløkken
The Haze Of Sleeplessness
(Hubro)
Arovane + Porya Hatami
C.H.R.O.N.O.S.
(Karl Records)

Comme cela lui était déjà arrivé par le passé (en 2015 où il publiait un album solo, deux ressorties et un disque de 0), Sylvain Chauveau connaît un riche automne discographique. Nous avons ainsi tout récemment vanté les mérites du nouvel album de l’Ensemble 0 (lequel ensemble fait également paraître un double 10″ de reprises de Moondog) et le Français sort un long-format en collaboration avec Cyril Secq, et un autre en solo. Au milieu de ces disques renaît Arca, projet mené par Chauveau et Joan Cambon, muet depuis huit ans. Assez étonnamment, d’ailleurs, ce duo n’avait jusqu’alors été évoqué sur ces pages qu’à l’occasion de sa participation au Festival Rhâââ Lovely en 2004 et il faut donc rendre grâce à Ici d’Ailleurs, et sa toujours intéressante série Mind Travels, de permettre de mettre la formation en lumière.

Avec un disque indiqué comme « évoquant des individus vivant dans des zones de conflit autour de la mer Méditerranée dans les quarante dernières années », on pouvait s’attendre naturellement à quelque chose d’assez sombre et tourmenté. De fait, les créations des Français opèrent dans un registre dark-ambient, plutôt minimaliste, avec des pièces courtes (moins de trois minutes de moyenne) et des matériaux fréquemment opaques (basse, guitare filtrée, programmation dense). Une petite rythmique pointilliste peut aussi rejoindre le duo, concoctée par Sylvain Closier (Aliaa Magda Elmahdy), mais celle-ci n’allège que peu un propos délibérément plombé et pas nécessairement servi par la relative brièveté des morceaux, là où on aurait pu apprécier de s’y plonger plus profondément et plus longtemps.

Au reste, entre les visuels de la belle pochette (nouvelle variation de Francis Meslet sur les bâtiments délabrés et en ruines) et les samples vocaux incorporés sur plusieurs morceaux, le lien avec la condition des personnes mentionnées en exergue de cet album se fait aisément. En bonne logique, cependant, plus le disque avance, plus quelques poches de lumière semblent apparaître (quelques accords de Damir Sagolj, le son de la six-cordes de Leyla Zana), afin que l’espoir des populations concernées ne s’éteigne jamais.

François Bousquet
le 07/01/2019

À lire également

09/01/2003
Windsor for the Derby -
(Guinguette Pirate)
V/A
Eleven Into Fifteen
(130701)
10/04/2004
Festival Rhâââ Lovely (...)
(Ecole St Martin)
Félicia Atkinson with Sylvain Chauveau
Roman Anglais
(O Rosa Records)