Joel Tammik

Imaginary Rivers

(TXT Recordings / Import)

 date de sortie

12/12/2018

 genre

Electronique

 style

Electronica

 appréciation

 tags

Electronica / Joel Tammik / TXT Recordings

 liens

Joel Tammik
TXT Recordings

 autres disques récents
Russ Young
Pala (EP)
(Audiobulb)
The Star Pillow
Music For Sad Headbangers
(Midira Records)
Lali Puna
Being Water (EP)
(Morr Music)
Kin Leonn
Commune
(Kitchen.)

Après plus de dix ans sans avoir été chroniqué sur ces pages (alors que ses premiers travaux y avaient été largement relatés), Joel Tammik croise à nouveau notre chemin. Bien que l’Estonien n’ait nullement été muet pendant cette période (quelques EP et un album tous les deux ans en moyenne), nous étions un peu arrivés au bout d’un cycle avec cette electronica portée par des labels comme Expanding, U-Cover et Cactus Island, d’autant plus que Tammik n’a jamais été véritablement notre artiste préféré de cette mouvance. Précisément, avec ce long-format, le musicien se place à coté de ce registre balisé, préférant une approche plutôt ondoyante, fondée sur des synthés aux teintes légèrement psyché et parsemée d’appuis dub.

Naturellement, avec un titre comme Imaginary Rivers et une pochette entre la tâche d’encre façon test de Rorschach et la toile d’araignée numériquement stylisée, on pouvait être certain de se trouver face à quelque chose d’extrêmement évocateur, propre à titiller l’imaginaire de l’auditeur, d’autant plus que le disque s’étire sur plus d’une heure. Mais Joel Tammik ne se contente pas de faire tourner ses instrumentations un peu paresseusement, puisqu’il sait proposer des climats variés, allant chercher des inflexions plus métalliques à un endroit, ou plus marquées electronica-dub à un autre (Neutuva), voire convoquant une lointaine polyrythmie (Nuari). Sous ce rapport, les pulsations savent utilement se diversifier, que ce soit dans leurs fréquences comme dans leurs tessitures.

Les petites mélodies ne sont évidemment pas oubliées, mais elles se trouvent ici présentes sous forme de fragments, de haïkus posés sur des aplats de synthé vaguement grésillants. Il semble être fait alors davantage de cas, au long des neuf titres tout à fait agréables, des atmosphères et du contenant que de l’ornementation décorative et chromatique. Pas forcément négative, cette impression conforte, au reste, le souvenir qu’on avait des travaux de Joel Tammik.

François Bousquet
le 13/02/2019

À lire également

V/A
Intelligent Toys 3
(Sutemos)
V/A
Brittle Behaviour
(Cactus Island Recordings)
Myrakaru
Tammetõru
(Expanding Records)
Wil Bolton
Viridian Loops
(TXT Recordings)