Amp

Entangled Time

(Sound in Silence / Import)

 date de sortie

18/01/2019

 genre

Rock

 style

Space Rock

 appréciation

 tags

Amp / Sound in Silence / Space Rock

 liens

Amp
Sound in Silence

 autres disques récents
Mis+Ress
Dispellers
(Sound in Silence)
Ex Confusion
I Remember When
(n5MD)
Deaf Center
Low Distance
(Sonic Pieces)
Russ Young
Pala (EP)
(Audiobulb)

Label qui répartit joliment son office entre volonté de découverte et accompagnement d’artistes déjà installés mais plus ou moins en rupture de label (pensons récemment à The Gentleman Losers ou Styrofoam), sound in silence sait aussi servir de relais pour publier en format CDr des sorties vinyles. C’est ainsi que la structure grecque nous proposa, début 2018, un EP d’Yndi Halda et qu’en ce début 2019, c’est un album d’Amp prévu pour sortir en 12" qui connaît une parution en CDr grâce au label athénien.

Projet trop peu présent sur ces pages (un concert chroniqué en 2002 et une compilation recensée en 2008), Amp est pourtant actif depuis plus de vingt-cinq ans, même s’il s’agit ici du premier album studio du duo depuis 2011. Restant fidèle à leur space-rock, les États-Uniens conjuguent une nouvelle fois les vocalises de Karine Charff et les interventions aux guitares de Richard Walker. Les apparitions et disparitions, comme le travail sur les textures et les effets de six-cordes pouvaient, avec les dix minutes de Drifting, morceau d’ouverture, laisser craindre une certaine forme de complaisance décorative éthérée. Cependant, sur le reste de l’album, des rythmiques et des basses font leur apparition, densifiant intelligemment le propos. Bénéficiant, en queue de disque, d’une version étendue (doublée, pour atteindre les seize minutes), ce même titre peut s’y déployer avec encore davantage de réussite. Peut-être un peu trop monocorde dans sa répétition des mêmes thèmes, la version allongée se fait néanmoins très cohérente, puisque ce côté lancinant est consubstantiel au registre même d’Amp.

Entre ces deux variantes, deux autres morceaux vont creuser le sillon du dialogue entre les deux musiciens, confrontant, dans une forme de tension contenue, les participations de Charff et Walker : présence éparse de la première contre fade in et fade out du second, évanescence de la première contre travail à la fois aérien et très ancré du second, tous deux mêlés dans un tourbillon sonore parfois vertigineux (la fin d’Opal Tears). Ces heureuses retrouvailles confirment donc qu’on aurait tort de laisser passer autant de temps sans mentionner ici le travail d’Amp.

François Bousquet
le 14/02/2019

À lire également

Miaou
Bring The Lights
(Sound in Silence)
02/06/2002
Amp
(Guinguette Pirate)
Tim Linghaus
About B. (Memory Sketches B-Sides Recordings)
(Sound in Silence)
Ben Rath
Anything Is Possible
(Sound in Silence)