Propan

Trending

(Sofa / Import)

 date de sortie

06/09/2019

 genre

Electronique

 style

Expérimental

 appréciation

 tags

Expérimental / Propan / Sofa

 liens

Propan
Sofa

 autres disques récents
Isan
Lamenting Machine
(Morr Music)
Oiseaux-Tempête
From Somewhere Invisible
(Sub Rosa)
PCM
Attraverso
(n5MD)
Kryshe
Continuum
(Serein)

Après les avoir vues sur scène fin 2014, nous avions suivi de loin le parcours des deux Norvégiennes de Propan ; c’est ainsi que leur premier album, publié fin 2017, n’avait fait l’objet d’aucune recension ici. Avec la parution de leur second long-format sur un label plus identifié (SOFA en l’occurrence, structure gérée par Ingar Zach et Ivar Grydeland), il est donc possible de constater que les jeunes femmes poursuivent leurs expérimentations, principalement centrées sur l’interaction entre leurs voix et des effets.

Majoritairement constitué de courts morceaux (huit titres sur treize durent trois minutes ou moins), Trending cherche, comme on l’avait constaté lors de leur prestation à la Maison de Norvège, à explorer les différentes possibilités offertes par la rencontre entre deux voix et la conjonction de celles-ci avec des apports extérieurs. Souffles, vocalises, feulements et ululements servent, par exemple, de fondements récurrents, installant une atmosphère intrigante, voire un peu inquiétante. Ces interventions se trouvent donc relayées par des éléments électroniques, allant de la simple note tenue à des rythmiques entre mini-explosions et bruits métalliques (Smack On the Back), en passant par des poussées saturées (She Sings Like A Fairy). Cet assemblage aboutit à des formats parfois très pertinents, quand l’auditeur n’arrive plus à distinguer ce qui relève de la voix humaine et ce qui provient des concours synthétiques (Always The Same).

La relative brièveté des propositions permet de ne pas lasser l’auditeur, ni de l’exposer trop longtemps à des climats parfois malaisants. À l’inverse, quand un morceau s’étend au-delà des cinq minutes, Natali Abrahamsen Garner et Ina Sagstuen intègrent des composantes moins abruptes (The Warmest Kiss et ses sonorités proches de la flûte à bec, Laurie et la réverbération posée sur leurs voix). Possiblement moins exigeant que ce qu’on pouvait imaginer en y entrant, Trending s’inscrit dans une bonne continuité avec le concert vu en 2014, et confirme que la scène expérimentale norvégienne est l’une des plus actives et intéressantes.

François Bousquet
le 07/10/2019

À lire également

17/11/2014
Propan
(Maison de Norvège)