Entrevues - Festival International du Film de Belfort 2019 - Reprise du Palmarès

 date

du 18/11/2019 au 25/11/2019

 salle

Cinémathèque Française,
Paris

 tags

Cinémathèque Française

 liens

Cinémathèque Française

 dans la même rubrique
du 21/11/2021 au 28/11/2021
Entrevues - Festival International du Film de Belfort 2021 - (...)
(Cinémathèque Française)
du 27/09/2021 au 03/10/2021
Festival Biarritz Amérique latine 2021 - Reprise du palmarès
(Cinémathèque Française)
du 26/08/2021 au 05/09/2021
Quinzaine des Réalisateurs 2021 - Reprise de la sélection
(Forum des Images)
du 26/07/2021 au 01/08/2021
Semaine de la Critique 2021 - Reprise de la sélection
(Cinémathèque Française)

Partie diriger le festival de Locarno, Lili Hinstin a laissé place, pour cette trente-quatrième édition, à Elsa Charbit, chargée de la destinée d’Entrevues, toujours dédié aux premiers, deuxièmes et troisièmes films. Venue du festival du moyen-métrage de Brive, la jeune femme en a, semble-t-il, apporté un peu de l’esprit avec son déménagement en Franche-Comté puisque la moitié des longs-métrages en compétition à Belfort durait moins d’une heure et demie, et que la sélection semblait un peu recentrée sur la fiction.

Pour nous dédire, toutefois, le court-métrage auréolé du Grand Prix André S. Labarthe, et projeté lors de la traditionnelle séance de reprise parisienne du palmarès, s’avançait comme une proposition expérimentale, à base de collages sonores et visuels. Intitulé Histoire de la Révolution, le film ambitionnait, en réalité, d’explorer les différentes révolutions, jouant sur toutes les acceptions de ce terme (révolutions sociales, révolutions de la Terre autour du Soleil, etc…). Avec son alternance d’images d’archives télévisées de moments de révolte urbaines et de couchers de soleil ou bien de reconstitution, façon cours de sciences naturelles, du mouvement de la Terre, le court-métrage de Maxime Martinot avait tout de l’essai un peu foutraque.

Pourtant, (trop) rapidement, il se perdit dans des facilités et des raccords tellement attendus : superposition d’images de manifestations et d’images inversées de vagues se fracassant contre des falaises, titres écrits à l’envers, dédicaces d’Emmanuel Macron venant signer son livre (intitulé Révolution) mises en regard de la célèbre vidéo de la Place de la Contrescarpe du 1er mai 2018 où Alexandre Benalla fit le coup de poing, etc… Naturellement, les gilets jaunes furent aussi convoqués, comme le souvenir de la Commune et d’autres luttes sociales, sans que l’ensemble ne dépasse vraiment le stade du patchwork.

Cinéaste argentin pas forcément encore très repéré, Mateo Bendesky avait vu son deuxième long-métrage présenté au Panorama, l’une des sections parallèles de la Berlinale. Attaché à un frère et une sœur, autour de la vingtaine, Los Miembros de la Familia les retrouve alors qu’ils arrivent dans une petite ville de la côte, ayant laissé Buenos Aires derrière eux, pour venir réaliser les dernières volontés de leur défunte mère. S’introduisant dans la maison qu’elle occupait, ils vont y rester bloqués en raison d’une grève de cars (ce qui fit dire, à la directrice du festival, en préambule de la soirée, que les deux films trouvaient, en quelque sorte, une résonance avec l’actualité française immédiate). Cette contrainte va cependant leur permettre d’échanger davantage, au cours d’un film qui permet au spectateur de recoller progressivement les morceaux du récit.

De fait, le réalisateur argentin travaille à la fois une forme d’étrangeté (rêves de Lucas, bruits bizarres dans la maison, évocation d’un logiciel qui dirigerait les humains façon Matrix, trous dans la narration) et une apparence très nette et classique de l’image et du déroulé des séquences (grain très réaliste, linéarité de l’action). Cette coexistence constitue alors à la fois la limite du film (qui fait que le spectateur éprouve un peu de difficultés à accrocher au propos) et sa force, car cela lui permet de l’extraire du tout-venant vers lequel il aurait été aisé de verser.

François Bousquet
le 11/12/2019

À lire également

du 27/09/2021 au 03/10/2021
Festival Biarritz Amériqu
(Cinémathèque Française)
du 21/11/2017 au 28/11/2017
Festival des 3 Continents
(Cinémathèque Française)
du 21/11/2021 au 28/11/2021
Entrevues - Festival (...)
(Cinémathèque Française)
du 26/07/2021 au 01/08/2021
Semaine de la Critique
(Cinémathèque Française)