Un conte de Noël

 auteur

Arnaud Desplechin

 metteur en scène

Julie Deliquet

 date

du 09/09/2020 au 27/09/2020

 salle

Théâtre Gérard-Philipe,
Saint-Denis

 appréciation
 tags

Arnaud Desplechin / Théâtre Gérard-Philipe

 liens

Théâtre Gérard-Philipe

 dans la même rubrique
du 05/01/2022 au 22/01/2022
Une Télévision Française
(Théâtre des Abbesses)
du 23/11/2021 au 27/11/2021
La Luna En El Amazonas
(Théâtre des Abbesses)
18/11/2021
De la Disparition des Larmes
(Théâtre Ouvert)
du 12/11/2021 au 04/12/2021
Pacific Palisades
(Théâtre Paris-Villette)

Pour débuter sa première saison à la tête du Théâtre Gérard-Philipe de Saint-Denis, Julie Deliquet reprend Un conte de Noël, cette adaptation du film d’Arnaud Desplechin qu’elle avait montée la saison passée, nouvel exemple de ces transpositions théâtrales d’objets romanesques ou cinématographiques, forte tendance de ces dernières années. Si d’aucuns déplorent ce mouvement, y voyant le symbole d’un manque d’auteurs dramatiques contemporains, force est pourtant de constater que cela donne, bien souvent, de très bons spectacles, ainsi qu’en témoigne cette production (notre enthousiasme tenant aussi, peut-être, au plaisir de retourner voir du théâtre en salle, pour la première fois depuis plus de six mois).

Reprenant complètement le canevas du film, le spectacle se déroule dans la maison d’Abel et Junon Vuillard, vieux couple recevant enfants et petits-enfants pour Noël : quatre jours, comme autant d’actes, pendant lesquels vont naturellement remonter à la surface vieilles rancœurs et blessures intimes, mêlées à l’inquiétude née du cancer dont est atteinte Junon. Avec un sens du tragique exacerbé parfois à l’excès, le spectacle met aux prises, dans une forme tourbillonnante, les douze comédiens qui, intelligemment, compensent l’aspect dramatique par des traits d’humour, des répliques façon saillies ou des références classiques (Shakespeare, évidemment cité à plusieurs reprises et dont un extrait de Titus Andronicus est interprété par les personnages, mais aussi Racine, chez qui l’argument dramaturgique aurait pu être trouvé).

Afin de mener à bien cette transposition, Julie Deliquet fait le choix d’une mise en scène enlevée, marquée par une excellente occupation d’un plateau bifrontal dont le caractère inclusif trouve ici un vrai sens. Quelques intermèdes musicaux (diffusés par une platine vinyle ou bien joués en direct par des comédiens aussi à l’aise au piano qu’à la guitare classique) viennent également agrémenter une proposition servie par une distribution très convaincante, notamment les comédiens de la génération des enfants d’Abel et Junon. À ce titre, Stephen Butel, en charge du rôle d’Henri, le fils mal aimé, se fait impressionnant de morgue et de cynisme, dans un registre assez différent du souvenir qu’on a de Matthieu Amalric dans le film de Desplechin.

Tous ces interprètes se trouvent donc embarqués dans un projet à la fois très romanesque et psychologisant, mais qui ne rechigne pas non plus à une émotion toute simple, à l’image de celle naissant quand Sylvia chante et invite son mari Ivan à danser sur le Je te promets de Johnny. À l’autre bout du spectre, si l’on peut dire, le spectateur, même béotien, peut tout aussi bien se trouver captivé par une résolution de probabilités, à base d’intégrale et de logarithme népérien ! Ces deux exemples témoignent assurément de la réussite de cette traduction dramaturgique, parfait moyen de reprendre le chemin vers les salles de spectacle.

Autres dates :
- du 6 au 9 janvier 2021 : Théâtre - Lorient
- 14 et 15 janvier 2021 : Scènes du Golfe - Vannes
- du 26 au 30 janvier 2021 : Théâtre national de Bordeaux en Aquitaine
- 4 et 5 février 2021 : Quinconces - Le Mans
- du 10 au 12 février 2021 : Théâtre Romain Rolland - Villejuif
- 17 et 18 février 2021 : Comédie - Colmar
- 5 et 6 mars 2021 : Théâtre Gérard-Philipe - Champigny-sur-Marne
- 10 et 11 mars 2021 : Grand R - La Roche-sur-Yon
- 24 et 25 mars 2021 : Équinoxe - Châteauroux
- 30 et 31 mars 2021 : Centre dramatique national - Rouen

François Bousquet
le 15/09/2020

À lire également

du 02/03/2009 au 21/03/2009
Scanner
(Théâtre Gérard-Philipe)
du 29/01/2016 au 20/02/2016
Roberto Zucco
(Théâtre Gérard-Philipe)
du 26/09/2011 au 16/10/2011
Micro
(Théâtre Gérard-Philipe)
du 28/11/2013 au 15/12/2013
Déplace le Ciel
(Théâtre Gérard-Philipe)