Ulla Von Brandenburg : Ombres bleues et jaunes

 date

du 03/07/2021 au 12/09/2021

 salle

Passage Sainte-Croix,
Nantes

 appréciation
 tags

Passage Sainte-Croix / Ulla Von Brandenburg

 liens

Passage Sainte-Croix

 dans la même rubrique
du 16/11/2021 au 22/01/2022
Histoires d’Abstraction - Le Cauchemar de Greenberg
(Fondation d’entreprise Ricard)
du 27/11/2021 au 20/02/2022
Étoiles Distantes
(FRAC des Pays de la Loire)
du 06/10/2021 au 03/01/2022
Prix Marcel Duchamp 2021
(Centre Pompidou)
du 25/09/2021 au 19/12/2021
Derek Jarman : Dead Souls Whisper
(Crédac)

Au-delà de la proximité temporelle avec sa monographie du Palais de Tokyo (une petite année sépare la fin de celle-ci du début de la présente monstration), c’est aussi un voisinage d’intitulé qui caractérise cette nouvelle proposition d’Ulla Von Brandenburg : Le Milieu est bleu en 2020, Ombres bleues et jaunes en 2021. Plus encore, avant même de pénétrer dans le Passage Sainte-Croix, le visiteur familier de l’œuvre de l’Allemande aperçoit ses tentures et autres drapés tenus par des fils, délimitant les salles et structurant l’espace. Intégrée dans la nouvelle édition du Voyage à Nantes, cette exposition permet de retrouver les motifs de la plasticienne, entre inspirations théâtrales et travail sur la représentation.

Quilts

Tous recouverts de ces rideaux et tissus aux couleurs chaudes, murs et portes créent une atmosphère chaleureuse et immersive, dans laquelle le spectateur est invité à se poser, notamment pour regarder deux films de 2017, réalisés en super 16. Dans le premier (Quilts), d’immenses patchworks avancent, portés par des intervenants qu’on ne voit pas, tandis que, dans le second (C, Ü, I, T, H, E, A, K, O, G, N, B, D, F, R, M, P, L,), la caméra progresse en naviguant au milieu de drapés, les écartant au fur et à mesure de son avancée. Placé chacun dans une pièce différente, ces deux vidéos dialoguent assurément : le tissu vient à nous dans le premier cas, nous traversons les tissus dans le second ; au caractère muet du premier répond un chant féminin dans le second, interprétant un poème ânonné lettre à lettre.

Une nouvelle fois, on a l’impression d’être plongé dans un rituel, tenant aussi bien du mysticisme un peu décalé (le chant diaphane de C, Ü, I, T, H, E, A, K, O, G, N, B, D, F, R, M, P, L,) de que de la performance arty (la vidéo Blaue und Gelbe Schatten, qui donne son nom à l’exposition). Dans ce film, trois personnages, vêtus de tuniques chamarrées, évoluent sur un tapis en pleine nature et chantent, tentant de faire à la fois symbiose avec les couleurs qu’ils portent et la nature qui les entourent. En résonance, le public peut s’allonger sur une estrade recouverte de bandes de tissus et se croire, lui aussi, acteur de cette vidéo.

Blaue und Gelbe Schatten II

Au milieu du parcours, on retrouve un autre classique des expositions d’Ulla Von Brandenburg, avec la présence de quelques formes et volumes, posés au milieu du patio du Passage Sainte-Croix (Blaue und Gelbe Schatten II). Avec leur caractère un peu précaire et bricolé (ils sont faits de papier mâché), ils semblent s’être extraits des performances filmées, comme des traces de ce qui a pu se jouer hors la présence des visiteurs mais qui persiste malgré tout.

François Bousquet
le 23/08/2021

À lire également

du 21/02/2020 au 13/09/2020
Ulla Von Brandenburg (...)
(Palais de Tokyo)
du 01/07/2017 au 20/08/2017
Laurent Pernot : Pas (...)
(Passage Sainte-Croix)
du 06/03/2007 au 13/04/2007
Re-trait
(Fondation d’entreprise)
du 30/06/2018 au 26/08/2018
Philippe Ramette : (...)
(Passage Sainte-Croix)