Reprendre le rythme

Assez pessimiste, notre édito de fin mars 2021 laissait craindre plusieurs mois encore sans cinéma, sans théâtre, sans exposition et sans concert. Or, progressivement, ces lieux ont rouvert et ces offres culturelles ont repris ; certes l’accès y est-il conditionné par la présentation du passe sanitaire, mais, à tout prendre, nous préférons cela à la non-ouverture. Les salles de cinéma, les lieux d’expositions et les salles assises de concerts semblent, après quelques semaines d’expérience, en capacité de « vivre avec » ces nouvelles contraintes. Pour les petites structures, les formats plus éphémères et les endroits où les lives se vivent debout, l’équation est certainement plus compliquée, nécessitant des aménagements plus conséquents.

S’agissant des programmations, l’incertitude dont nous nous faisions l’écho au début du printemps conduit à une rentrée de septembre un peu graduelle, avec des reprises parfois différées ou des ouvertures décalées dans le temps. De même, la présence d’artistes venus de continents extra-européens n’est pas encore aussi importante qu’elle pouvait l’être avant la crise sanitaire mais, là encore, gageons que ce n’est que passager. Pour notre part, il nous faut aussi retrouver le chemin de ces différents lieux, reprendre nos habitudes et sortir d’un état, entre confort et semi-léthargie, où le cocon domestique apparaissait comme le seul horizon. Sur ce point, pas question de faire les difficiles : compulsons les programmes, emparons-nous des propositions, profitons-en tant que nous le pouvons et mesurons notre chance !

François Bousquet
le 09/09/2021