Stray Theories

This Light

(n5MD / Import)

 date de sortie

08/10/2021

 genre

Electronique

 style

Ambient

 appréciation

 tags

Ambient / n5MD / Stray Theories

 liens

Stray Theories
n5MD

 autres disques récents
Tim Linghaus
Memory Sketches II
(Schole)
Grouper
Shade
(Kranky)
Dryft
From Stasis
(n5MD)
Joshua Trinidad
Sleeping With Worries
(Subcontinental Records)

Petit exercice pratique : dans quelle mesure l’intitulé d’un disque, sa pochette et les choix opérés quant à son support physique déterminent-ils notre réception de sa musique ? Avec This Light, par exemple, deuxième long-format publié par Stray Theories sur n5MD, cet intitulé, son visuel de cours d’eau baigné d’une belle lumière automnale et son vinyle transparent et cuivré constituent-ils la cause de notre impression d’une proposition moins sombre que le précédent effort de l’Australien ?

De fait, alors qu’on avait pu relever, à l’occasion de la recension d’All That Was Lost que l’atmosphère générale était « souvent lourde et opaque », on relève une inflexion très nette sur ces quarante minutes, à la faveur d’une guitare plus présente, de nappes plus aériennes, de la présence d’un cuivre (joué par John Willers sur These Mountains) et de tonalités plus étincelantes. Au-delà de cette coloration, l’ensemble démontre également davantage de légèreté, voire d’insouciance, à l’image du clavier d’A Moment In Time et In The Shadow Of You ou de la six-cordes grattée de Be The Light.

Plus globalement, on a l’impression que Micah Templeton-Wolfe s’éveille ici, à la suite d’une nuit agitée, et s’extirpe progressivement de son sommeil, laissant derrière lui rivages sombres et songes perturbés, pour nous offrir des morceaux empreints d’une clarté certaine et d’un nouvel espoir. Le clavier ou un trait de guitare électrique peut, ainsi, émerger depuis une nappe plus dense, dans un geste plus proche du post-rock que de l’ambient (Empath). Au surplus, la construction du disque appelle à cette interprétation, avec une forme de montée en puissance, soulignée par la présence de la batterie de Chuck Mauk sur Atlas Dreams, avant-dernier titre d’un album beaucoup moins quelconque que son précédent effort.

François Bousquet
le 07/01/2022

À lire également

Last Days
The Safety of the North
(n5MD)
Axel Rigaud
Transformation
(n5MD)
ILUITEQ
The Loss Of Wilderness
(n5MD)