Festival Agora : Pan Sonic + Alter Ego

 date du concert

17/06/2006

 salle

Centre Pompidou,
Paris

 tags

Centre Pompidou / Pan Sonic

 liens

Pan Sonic
Centre Pompidou

 dans la même rubrique

Soirée marathon aujourd’hui puisqu’à peine après avoir quitté la Cité de la Musique pour y voir Acid Mothers Temple, nous voici au Centre Pompidou pour ce concert dans le cadre du festival Agora, co-organisé par l’IRCAM.
Nous avons déjà vu Pan Sonic quelques fois, et c’est toujours un plaisir, mais ce soir l’intérêt se trouvait dans une collaboration avec Alter Ego, groupe d’interprétation de pièces classiques contemporaines.

Au milieu de la scène, on retrouve donc Mika Vainio et Ilpo Vaisanen. De part et d’autre, les cinq interprètes, se répartissant violon, violoncelle, clavier, flûte et clarinette. Ils nous présentent leur projet Microwaves qui est en fait une relecture de pièces de quatre compositeurs contemporains, dans l’ordre Alti Ingólfsson, Giovanni Verrando, Yan Maresz et Riccardo Nova.
Sifflement suraigu, déchirement granuleux de basse, claquements, c’est Pan Sonic qui lance le concert dans le style qu’on leur connaît depuis longtemps à base de rythmiques minimales et brutes entre lesquelles se faufilent brefs coups d’archets et souffles de cuivres. Un parfait mélange entre électronique et acoustique, dont les éléments finissent par s’emmêler quand le violoncelle produit lui aussi une grosse nappe ronronnante.
Par contre on aurait bien aimé que ce mélange soit de mise tout au long du concert, alors qu’on aura trop souvent l’impression d’assister à une alternance entre Pan Sonic et Alter Ego. Il s’agissait en effet du postulat de départ : Pan Sonic débute une pièce, Alter Ego s’immisce dans leur jeu ou prend plus franchement le relais, et enfin les Finlandais concluent en retravaillant les sonorités produites par les instruments acoustiques. On assistera à quelques très bons moments, dont les solos de Pan Sonic, les accords de cordes qui venaient enrichir les basses granuleuses à la manière d’un choeur glacé, les vrombissements et dérapages rock du violoncelle ou le final tout aussi tendu, déferlante sonore conjointe.

Un très bon concert dans sa globalité, et une expérience à renouveler. La musique sans concession, la rugosité des sonorités de Pan Sonic se prêtait à merveille au mariage avec la finesse de l’acoustique.

Fabrice ALLARD
le 26/06/2006

À lire également

14/03/2009
Présences Electronique
(Le 104)
Mika Vainio
Black Telephone of Matter
(Touch)
15/02/2005
Pan Sonic / Discodesafina
(Stuk)
Mika Vainio
Ununquadrium / Vandal
(Raster-Noton)