Ryoji Ikeda

 date du concert

01/02/2001

 salle

Centre Pompidou,
Paris

 tags

Centre Pompidou / Ryoji Ikeda

 liens

Ryoji Ikeda
Centre Pompidou

 dans la même rubrique
05/08/2017
Ujjaya
(Petit Bain)
02/06/2017
Acetate Zero / He Died While Hunting
(Olympic Café)
06/05/2017
Esmerine / Bärlin
(Espace B)

Nouvelle expérience dans le cadre du mois de l’improvisation a Beaubourg, avec cette fois Ryoji Ikeda, expérimentateur électronique, auteur d’une musique minimaliste et violente, un peu à la manière de Pan Sonic.
Invité a plusieurs reprise lors des soirées büro, c’est aujourd’hui le centre Georges Pompidou qui prend le relais.

Toujours assis confortablement dans la salle des concerts, nous voici devant une scène vide, au fond de laquelle se trouve un écran géant. On se croirait au cinéma, pour un film muet dont Ikeda va nous composer la bande son.
Une ligne horizontale immobile au centre de l’écran... une ligne verticale parcours la toile de gauche a droite et lors du croisement au centre de l’écran, un son aiguë se fait entendre. Ceci plusieurs fois, a la manière d’un radar. De nouveau éléments apparaissent petit à petit, annonçant de nouvelles sonorités : une note stridente et répétitive, un martèlement, un craquement, et nous voici au commande d’un vaisseau spatial pour une destination inconnue. Dommage que le visuel fasse un peu trop "jeu vidéo".

Ceci n’était qu’une introduction. La basse arrive, rapide, produisant une musique finalement plus riche et plus abordable que celle de Pan Sonic.
La suite des visuels sera également plus originale, comme cette suite de chiffre défilant à l’écran qu’une ligne horizontale nettoie en descendant, mais aussi de nombreux collages de photos, et des jeux de lumières pour quelques transitions entre les morceaux, accompagnés d’un bruit saturé en mesure de réveillé un éventuel distrait.

Un très bon concert donc, dont on regrettera le format un peu court. Un excellent mélange visuel/musique faisant de cette prestation une expérience multimédia que l’on pourrait facilement imaginer être une ébauche a un ballet contemporain...

Fabrice ALLARD
le 05/02/2001

À lire également

Ryoji Ikeda
Test Pattern
(Raster-Noton)
V/A
Haunted Weather
(Staubgold)
Ryoji Ikeda
1000 fragments
(Raster-Noton)
14/11/2012
Ryoji Ikeda : Superpositi
(Centre Pompidou)